Fondation des Archives historiques de l'Abbaye de Saint-Maurice image de texte ancien
La Fondation
Archives de l'Abbaye
Fonds d'archives
Rechercher
Inventaires
Thésaurus
Edition de sources
Publications
Plan du site
Liens

 

Vous êtes ici : CH > AASM > CHA > 001 > 001 > 006~01

Fiche précédenteFiche suivante

CHA 1/1/006~01

Vous êtes au niveau : Dossier

IDENTIFICATION

Date début15.02.1018
Date de fin15.02.1018
CoteInconnu n° 1, Charles 1/1/6
Rédacteur du documentAmizo, chancelier au nom de dom Anselmus, archichancelier
Description matérielleParchemin (630 x 350 mm environ, 19 lignes), muni du monogramme royal et d'un sceau plaqué
Lieu d'élaboration (forme moderne)Saint-Maurice
Lieu d'élaboration (forme du texte)in Agauno

CONTENU

ContenuRodolphe III, à la prière de la reine Ermengarde, des comtes Berthold, Rodolphe et Robert, des évêques Hugues de Sion, Henri de Lausanne, Hugues de Genève, Bourcard de Lyon, Anselme d'Aoste et de Pandolphe avec les autres frères, donne ou rend à l'abbaye d'Agaune les choses suivantes déjà données par ses prédécesseurs : les fiscs de Sigiciacum (Sciez ?), Lully près de Morges (Lulliacum), Commugny (Comuniacum), la moitié de Pully (Pulliacum), Oron (Auronum), Vuadens (Vuadengis), Bouloz (Bedolosci), le plaid de Vevey (Vivesio), Lutry (Lutriacum), Vouvry (Vobreium), Ollon (Aulonum), Villy (Villia), Naters (Nares), la moitié du bourg de Saint-Maurice, le four, le moulin, les deux tiers du tonlieu du sel et les alpages du Chablais.
Index matièresPlaid ; Four ; Moulin ; Tonlieu ; Sel ; Alpage
Index des lieuxSciex (FRA) ; Lully (VD) ; Commugny (VD) ; Pully (VD) ; Oron (VD) ; Vuadens (FR) ; Bouloz (localité, Le Flon FR) ; Lutry (VD) ; Vouvry (VS) ; Ollon (VD) ; Vevey (VD) ; Villy (localité, Ollon VD) ; Naters (VS) ; Chablais (région, CH) ; Saint-Maurice (VS)
Index des personnesRodolphe III, roi de Bourgogne ; Hermegundis, épouse du roi Rodolphe III de Bourgogne ; Bertoldus, comte ; Rodulfus, comte ; Robertus ; Hugues, évêque de Sion ; Henri, évêque de Lausanne ; Hugues, évêque de Genève ; Bourcard, archevêque de Lyon et abbé de Saint-Maurice ; Anselme, évêque d'Aoste et archichancelier ; Pandulfus, chanoine de Saint-Maurice ; Amizo, chancelier
LangueLatin

SOURCES

Tradition manuscriteCopie au début du XIIIe siècle dans le Cartulaire de Saint-Maurice se trouvant aux Archives d'Etat de Turin, f. 8v-9r CH AASM ZZZ TUR 000 001. Aux Archives de l'abbaye de Saint-Maurice, copie simple du XIIe siècle CH AASM CHA 001 001 006~02, vidimus du 10 mars 1427 CH AASM CHA 001 001 006~03, copie simple du XVIIIe siècle CH AASM CHA 001 001 006~04, copie notariale du XVIIIe siècle CH AASM CHA 001 001 006~05, copie du XVe siècle du vidimus du 10 mars 1427 CH AASM CHA 001 001 006~06. Autres copies du XVIIIe siècle dans Charléty I, p. 78, CH AASM LIB 000 000 015. Autre copie du XVIIe siècle dans le "Liber Vallis Illiacae", p. 43-44, CH AASM DIV 002 000 001.
BibliographieSchieffer, p. 272-276 n° 112. Ce document est transcrit, traduit et commenté dans : Bernard ANDENMATTEN, etc, " Ecrire et conserver, Album paléographique de diplomatique de l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune (VIe - XVIe siècle) ", Chambéry Lausanne Saint-Maurice 2010, p. 23-25 et Elisabeth ANTOINE-KÖNIG, etc., " Le trésor de l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune ", Paris 2014, p. 70-71 n° 14 (article de Germain Hausmann).
NotesLa date de ce document pose quelques problèmes. Longtemps on a cru que qu'il fallait la lire ainsi : an de l'incarnation 1014, 24e année du roi Rodolphe, le samedi 15 des calendes de mars (15 février), âge de la lune 18, indiction première. L'année 1014 ne correspond pas du tout au reste des éléments de la datation. En comparant avec les autres chiffres écrits dans ce document, il se pourrait que les deux premières barres du XIIII soient reliées entre elles et forment en fait un V, ce qui nous permet de lire 1017. En considérant que la chancellerie royale suit peut-être un autre style que le nôtre (style de l'annonciation ou de Pâques), le chiffre 1017 peut aussi désigner les trois premiers mois de notre année 1018, année où le 15 février tombe un samedi et qui correspond à l'indiction 1. Le roi Rodolphe vit alors sa 25e année de règne (début du règne le 20 octobre), mais une "erreur" de quelques mois est envisageable s'il a été couronné quelques temps plus tard. Quant à l'âge de la lune, le chancelier s'est trompé d'une semaine complète, le quantième 18 correspond au 8 février, non au 15, une inattention assez courante et parfaitement explicable. Nous en concluons donc avec une assez grande certitude que cet acte doit être daté du 15 février 1018.


Cliquez pour voir toutes les images du dossier : CHA 1/1/006~01

Retour au sommet de la page